LA COMMUNE NOUVELLE LE PARC

LA COMMUNE NOUVELLE LE PARC

LA FAMILLE CHAPDELAINE

Chapdelaine André, dit Larivière (Les Normands et les Origines du Canada Français de René Le Tenneur - Ocep 1973).

Chapdelaine,André, dit Larivière. Baptisé le 10 septembre 1664 à Plomb (prés Avranches - Manche). Fils de Julien Chapdelaine et de Jeanne Lemasson.
Chapdelaine partit au Canada vers 1688 comme "Soldat à la Compagnie de Saint-Ours" (E.Vaillancourt "La conquête du Canada par les Normands"). A sa libération du service militaire, il s'établit en Nouvelle-France et, par contrat du 16 septembre 1691, il épousa à Sorel (Québec) Marie-Anne Chevrefils dont il eut neuf enfants. Devenu veuf en 1719, il se remaria par contrat du 21 octobre 1720, à Marie-Anne Joly dont il eut quatre enfants.

 

André Dit "Duteils" Dit Lariviere CHAPDELAINE

. Né le 10 septembre 1664 - Plomb,
. Baptisé le 10 septembre 1664 - Plomb,
. Décédé le 4 octobre 1740 - Saint.Ours-Becancour (Nicolet), Québec, CANADA, à l'âge de 76 ans
. SOLDAT

Parents

. Julien CHAPDELAINE ca 1634-1694
.Marie ou Jeanne LEMASSON


Union(s) et enfant(s)

.Marié avec Marie Anne Joly dont
.Louis CHAPDELAINE 1724-1804
.? CHAPDELAINE
.Marié avec Marie CHATEL dont
.Pierre CHAPDELAINE 1694
.Joseph CHAPDELAINE 1695-1771
.Marié avec Marie-Anne CHEVREFILS 1672-1719 dont
.Agathe CHAPDELAINE
.François-Marie CHAPDELAINE
.Jean-Baptiste CHAPDELAINE
.Jean-Séraphin-Augustin CHAPDELAINE
.Marie-Anne CHAPDELAINE
.Marie-Joseph CHAPDELAINE
.Antoine CHAPDELAINE 1704-1792
.François CHAPDELAINE
.François-Marie CHAPDELAINE 1702-1704
.Jean-Valérien CHAPDELAINE

.Valerien CAHPDELAINE ca 1696-1765

.Louise CHAPDELAINE 1711-1772

.André CHAPDELAINE ca 1714-1763


Frères et soeurs

.Jacqueline CHAPDELAINE 1734
.Laurent CHAPDELAINE 1669-1699
.Marguerite CHAPDELAINE 1675
.Pierre CHAPDELAINE 1678-1680
.Marguerite 'Duetils" CHAPDELAINE 1683
.Marie CHAPDELAINE
.Anne CHAPDELAINE
1673-1748





La descendance d'André Chapdelaine fut importante; l'un de ses fils, Pierre, eut à son tour treize enfants, un autre, Jean-Séraphin, en eu neuf, un troisième, Valérien, neuf également. Aujourd'hui, on trouve encore de nombreux Chapdelaine au Canada et aux Etats-Unis, où les descendant des modestes Chapdelaine de Normandie, courageux et tenaces, occupent maintenant des situations en vue, dans le commerce, l'industrie, ou l'administration. L'un d'eux Jean Chapdelaine a représenté le Canada à la tête d'importantes missions diplomatiques et dut ambassadeur auprès de plusieurs pays; il a été le Délégué Général du Gouvernement du Québec auprès du Gouvernement français. (Louis Hémon, auteur du célèbre roman "Maria Chapdelaine", écrit en 1913 et imprégné de normannité, donna ce nom à son héroine après avoir séjourné plusieurs mois dans la région de Sorel (Québec) où habitaient de nombreux descendant d'André Chapdelaine.) La généalogie de la famille Chapdelaine. Henry Chapdelaine. Julien Chapdelaine est né à Plomb, Basse Normandie, en 1634 (je suis né dans un petit village du New Hampshire exactement 300 ans plus tard) et il fut baptisé en l'église Saint Martin de Plomb, église remonte au 12e siècle. Peu après le départ d'André pour la Nouvelle-France, il se replace à Douétils, un hameau de Plomb (Plomb à cinq hameaux ou divisions, tous sous le même gouvernement et appartenant à la même paroisse). Charpentier de son métier, il construit de si belles maisons qu'à sa mort en 1694, il est inhumé sous le nom Julien Douétils dit Chapdelaine, nom honoraire accordé par les citoyens de Douétils.




Julien était fils de Jean Chapdelaine et de Françoise Broche, de qui nous savons peu de choses; Le nom Chapdelaine existe en Basse-Normandie depuis le 13e siècle, mais en 1256, le nom s'épellait Capdelaine et l'on rencontre des Capdelaine qui ont servi sous Guillaume le Conquérant dans la Bataille de Hastings en 1066, et dont le nom fut anglicisé lorsqu'ils reçurent des terrains en Angleterre, où ils deviennent des Woolcap. Alors, le nom signifie bien cap ou chapeau de laine. André Chapdelaine dit Larivière est né dans le hameau de La Rivière, Plomb, Basse-Normandie, le 10 octobre 1666, et décédé à St-Ours le 4octobre 1740. Le 16 septembre 1691, à St-Ours, il épouse Marie-Anne Chèvrefils, fille de défunt François Chèvrefils, ancien soldat du Régiment Carignan-Salières, et de Marie Lamy, fille du roi. Marie Anne est née à Verchères en 1674. Il y a donc une erreur sur la page puisque Marie-Anne Joly est la deuxième femme d'André et Valérien est assurément fils de Marie-Anne Chèvrefils. André fut baptisé en l'église St Martin de Plomb et vint au Québec dans la Franche Marine sous la commande de Sieur de St Ours, officier du régiment Carignan, et arrive en Nouvelle France en 1687. Les noms Chapdelaine et Cadelaine sont des erreurs que l'on retrouve ici et là dans les pages généalogiques du web et qui ne sont nullement inscrits dans les registres du Québec. Ce sont des fautes de frappe qu'il faudrait corriger. Également, Valérien Chapdelaine a, à un moment donné, reçut le nom de Jean-Valérien.










Je veux bien qu'au Canada le deuxième nom précède le premier, la plupart des garçons ayant un nom précédé de Joseph comme mon nom baptismal, Joseph-Henri, mais ce n'est pas tout à fait bien pour Valérien qui, dans tous les registres, porte le nom simple de Valérien. Il est d'ailleurs l'un des enfants les plus intéressants d'André, Avant son mariage à Angélique Dansereau en 1731, il donne une fillette née hors mariage à la fille servante Chapdelaine, Françcois Passerieux, originaire des Trois Rivières. La fillette Françoise Chapdelaine, née en 1730, devait vivre que quelque mois et alors la mère retourne aux Trois Rivières. La fillette Marie-Françoise Chapdelaine, née en 1730, devait vivre que quelque mois et alors la mère retourne aux Trois Rivières. A ce que je sache, Valérien n'a jamais porté le nom Larivière mais uniquement Chapdelaine dit Larivière. Par la suite, certain de ses descendant deviendrons des Valérien ou des Chapdelaine dit Valérien. Mais, malgré cette fillette née hors mariage, Valérien est l'ancêtre de plus de prêtres, de religieux et de religieuse que tout autre Chapdelaine de sa génération, et il avait 13 frères et soeurs, et un demi-frère et une demi-soeur par Marie-Anne Joly. Valérien est né à St Ours en 1969 et est décédé à St Ours en Janvier 1765. Joseph Chapdelaine dit Larivière est né à St Ours le 27 janvier 1736. Il fut Officier de la milice, capitaine. Sa sépulture date du 28 mai 1813. A St Pierre de Sorel, le 6 juin 1763, contrat Denis Martin, officier de milice le 3 juin 1763, notorié le 27 juillet 1763, il épouse Agathe Chevalier, fille de Jean-Baptiste et de Marie Jeanne Cartier. Leur fils Joseph Chapdelaine dit Larivière est né à St Ours le 28 août 1768 et est décédé à Sorel à l'âge de 50 ans le 21 décembre 1818. A St Ours, le 18 janvier 1796, contrat Bonnet en date du 16 janvier 1796, il épouse Madelaine Vel/Sansoucy, né a St Ours le 10 janvier 1774 et fille de Pierre et de Madelaine Gerouard.



 



Et une dernière: Angélique Chapdelaine est née à Sorel le 28 octobre 1813 et épouse à St Ours le 24 janvier 1832 Nicolas Mathieu. Valérien avait un frère prénommé Pierre qui fit son service militaire au fort de St-François-du-Lac au comté d'Ymaska. Après sa libération, il revient à St François épouser la fille du chirurgien du fort (Marie Charlotte Pinard) qui lui donne sept enfant, tous des Larivière, avnt de mourir vers 1733 ou 1734. En seconde noces, il épouse Marie-Jeanne Forcier, qui lui donne six autres enfants, la plupart des Larivières aussi. J'ai donc un ancêtre dans mon arbre généalogique et je suis de la 8eme génération des Chapdelaine, en comptant André comme première génération, ce qui est rare puisque mes contemporais Chapdelaine sont tous de la 9eme génération, mais mon père a épousé à l'âge de 30 ans, et Je descends du deuxième lit dans quelques générations. Vers 1810, Charles Larivières, mon ancêtre, donne vie à dix enfants, dont la moitié sont Chapdelaine et l'autre moitié Larivvière. Je descends de la première moitié. Donc nous sommes parent en remontant huit génération. Mes plus proches parent du côté Chapdelaine remontent de trois générations dont mon côté famille est plus ou moins disparu. Du côté maternel, ce sont les Benoit dit Vaillancourt, qui ont changé leur nom à Benoit lorsqu'il vinrent à St Benoit, comté des deux Montagnes, de St Jean Iberville, aujourd'hui St Jean sur Richelieu, et ensuite s'établirent dans la région de Casselmen, St Albert, Embrun,Ontarion où toute ma famille maternelle demeure encore de nos jours, et où je visite le plus souvent le Canada.


Henri Chapdelaine-décembre 1999