LA COMMUNE NOUVELLE LE PARC

LA COMMUNE NOUVELLE LE PARC

LE COMITE DES FETES DU PARC

Il est rare de trouver un tissu associatif aussi dense qu'au Parc, même si les mêmes personnes se retrouvent dans plusieurs sociétés.
Au 20ème siècle, plusieurs activités sont proposées aux habitants du Parc et dans les deux communes Sainte-Pience et Plomb. Pratiquement toutes les initiatives et les responsabilités sont le fait des habitants du Parc, mais ils associent toujours les deux maires de Ste Pience et de Plomb, voire plus : pour la société la plus ancienne, la société de tir, ils associent aussi ceux de Braffais et de La Chaise Baudouin.

1 - LE COMITÉ DES FETES DU PARC ET COURSES DE CHEVAUX

Une fête est organisée la mi-juillet. L'affiche de 1939 est d'une extrême richesse en activités de toutes sortes :

- Messe avec dépôt de gerbe par les anciens combattants avec la musique de Sainte-Pience et vin d'honneur
- Concours de tir
- Course à pieds entravés
- 4 grandes courses de chevaux : communale, régionale trot, régionale galop, le grand prix du Parc (résultat des courses)
- Roue de la fortune
- Courses de vélos
- Courses à ânes déguisés
- Courses en sacs, lots mystérieux, courses aux oeufs
- Mât de cocagne
- Fête foraine, manèges à chevaux de bois
- Retraite aux flambeaux avec la musique
- Feu d'artifice sur l'étang
- Tombola : 4 000 billets vendus pour les anciens combattants
- Fête de nuit (bal ?)


En 1927, on vendait aussi la Chanson du Parc pour les écoles, les Anciens Combattants, la fête et les courses.


Les courses de chevaux se déroulaient dans le champ "Fillâtre" et les commissaires donnaient les couleurs des concurrents.
En 1926, le comité des courses est composé de :

- J. Bellet, maire de Sainte-Pience, président
- Henri Plaut, vice-président,
- A. Descoqs, maire de Plomb, trésorier,
- Léon Ligot, secrétaire
- Membres : de Septenville, Albert Ménard, Legrand, Hudbert, François Herbert, Deguette, Pichard, Emile Langelier, J.-B Letousey, curé de Sainte-Pience, Lesieur, Lecourtois, Bazire, Morel, plus des noms illisibles...

Il y avait 26 membres fondateurs de la société de courses en 1926, mais le Comité de la Fête existait déjà en 1908.

Fêtes et bals en 1970 - Sainte-Pience et Plomb

1er février : Goûter des Cheveux Blancs
8 février : Bal de Carnaval
22 mars : Bal des Écoles
29 mars : Bal de Pâques
19 avril : Courses Cyclistes, matin, cadets, après-midi, 3ème et 4ème catégorie et bal le soir
7 juin : Bal des foins
14 juin : Bal des Écoles
12 juillet : Courses de chevaux, fête locale, bal le soir
15 août : Bal de la mi-août
13 septembre : Bal de l'automne
4 octobre : Soirée de variétés
11 octobre : Bal du Tir
8 novembre : Bal des Chasseurs
20 décembre : Cyclo-cross, fêtes de fin d'année et bal le soir&




2 - LA MUSIQUE DE SAINTE-PIENCE


La fanfare, composée de 28 musiciens avec tambours et clairons comme instruments. André Leménager, cultivateur, était le chef de la musique dans les années 50 et il organisait les répétitions chez lui et les instruments et le fanion (2 couleurs) étaient entreposés au presbytère. Michel Debroise faisait partie de la fanfare dans sa jeunesse. La seule photo, non datée, comporte beaucoup de jeunes musiciens dont 2 tambours et plusieurs clairons (17 musiciens sur la photo). La fanfare participait à la procession du Grand Sacre à Villedieu, au défilé et à la retraite aux flambeaux le jour de la Fête du Parc.



Voici deux photos du Grand Sacre de Sainte-Pience, route de La Haye-Pesnel et intérieur de l'église décoré pour l'occasion (collection Odette Ligot)













































3 -
L'ÉLAN SPORTIF DU PARC, CRÉÉ EN 1930


Membres fondateurs
: Mr et Mme Guy Plaut, Mr et Mme Henri Plaut, Mr Bernard Plaut, de Sainte-Pience, et Mr Descoqs de Plomb.
Membres d'honneur : Mr Moine de Paris, J.-B Letouzé, curé de Sainte-Pience, Henri Ligot, Eugène Pichard.
Membres honoraires : 28 membres, dont Dior, curé de Plomb, le curé de Sainte-Pience, Adolphe Bazire (fils) de Sainte-Pience, Massu de Saultchevreuil, 2 de Granville, 3 de La Haye-Pesnel, les autres venaient de Subligny, Rouffigny, Braffais et Avranches.
Membres actifs : 31 membres, avec leur date de naissance et leur commune de résidence. Ce sont "les jeunes".
Ce sont en tout 59 personnes concernées par l'Élan Sportif du Parc.
A sa création, le 22 novembre 1930, Léon Ligot en était le Président.
La durée de vie de l'Élan Sportif du Parc est inconnue. Son objet semble être le sport, mais nous n'avons pas de statuts.
A l'examen des comptes, on constate des dépenses d'écussons, de maillots, de culottes, factures de toile, menuiserie, peinture pour 2 décors complets et rideaux, frais de déplacement pour acteurs à Granville, 2 repas pour 11 acteurs musiciens, 1 location de piano, location de costumes, achat de ballon, de fausse-barbe, beaucoup de vins chauds...
Les recettes, en plus des adhésions, sont des entrées de matchs, entrées de séances, ventes de programmes, quêtes...
On peut en déduire que l'Élan Sportif du Parc s'occupait de sport, notamment de foot, vu les achats de maillots, culottes écussons, ballons. J.-B Herpin a été président du foot au Parc. Mais on sait aussi qu'il y a eu une troupe de théâtre, Régine Gautier en faisait partie, au vu des dépenses, cette activité s'effectuait sous l'égide de l'Élan Sportif du Parc.

4 - LA COMPAGNIE DE LA POMPE A INCENDIE DU PARC


C'est une compagnie de pompiers avec matériels techniques de l'époque qui a été créée au Parc en 1908. elle a été réorganisée en 1926, et dissoute en 1959. Elle a donc vécu 51 ans, voici son histoire, grâce aux archives de la mairie de Sainte-Pience et celle de la Société de Tir La Concorde.

Le 17 janvier 1908, les membres de la société de tir, La Concorde, les membres du Comité de la Fête et les commerçants, décident de faire l'achat d'une pompe à incendie. A l'époque, c'est une pompe à bras, sorte de balancier que l'on descend et remonte alternativement pour actionner les pistons et aspirent et refoulent l'eau. Avant 1900, une pompe à bras coûtait 500 F, auxquels il fallait ajouter le chariot (Ydraut) pour enrouler les tuyaux.
Auparavant, une commission avait été créée, composée de :

- Guy Plaut, maire de Sainte-Pience
- Julien Plaut, qui devait être le Président, selon les signatures
- Leroyer
- Louis Hervy
- Victor Launay
- Jean Savalette
- Delafosse, secrétaire

Cette commission, par souscription, avait déjà recueilli une somme de 640 F. La société de tir, La Concorde, et le Comité des Fêtes verseront, chacun, une subvention de 100 F.
La Pompe appartiendra aux deux sociétés. La commission est chargée de faire l'achat de la pompe à incendie, avec ses accessoires. Mr Julien Plaut prêtera sans intérêt le complément du budget...  on ne sait pas combien et on ne connait pas non plus, le montant global de l'achat. Julien Plaut a prêté l'argent en novembre 1908, une note indique "versé à Julien Plaut pour la pompe", mais il n'y a pas le montant. Ce sont les deux sociétés, Tir et Fête, qui se sont chargées de rembourser Julien Plaut.
Julien Plaut, prend en outre, l'engagement de loger la pompe et ses accessoires à la ferme du Parc, pour qu'elle soit facile d'accès. Est-ce l'ancienne ferme de Mme Morand ? On sait que plus tard, la pompe a été entreposée au bout de l'actuelle maison de Daniel Bazire, dans un appentis en tôles qui est devenu garage (ancienne poste de Sainte-Pience), dans le hangar à paille de la maison Ligot en 1939, et également au Vieux Logis.
Ont signé tous ces engagements : Julien Plaut, Léon Ligot, Jamard (maire de Plomb), J. Lebel, Jean Davy, A. Guesdon, Hervy, Jean Savalette, Descoqs, Lechartier, Delafosse, Soudée, V. Launay, Pigeon, Muriel, Leroy.
Le même jour, 17 janvier 1908, la Société de Tir La Concorde, réunie, décide d'accorder 100 F à la société des commerçants pour l'acquisition de la pompe à incendie, d'aider à l'avenir, selon ses bénéfices, la société des commerçants à rembourser Julien Plaut, les sommes avancées pour l'achat de la pompe, remet 100 F au Président du Comité pour la Pompe. Il reste ne caisse à La Concorde 228 F fin janvier 1908.
On voit que l'initiative
vient des acteurs du Parc, du Château, de la Concorde et des commerçants (la grande maison Ligot n'existe pas encore).
Le financement de l'opération est essentiellement privé, sauf une subvention de 10 F du Conseil Municipal de Sainte-Pience le 7 juin 1908 (délibération n°180 du CM). Il faut attendre 1910 pour trouver des subventions publiques des communes de :


- Plomb 10 F
- Le Luot 5 F
- Braffais 10 F
- Ste Pience 20 F

Par la suite, on ne trouve plus de financements publics et pas de nouvelles des pompiers, jusqu'en 1926, mais il y a eu la guerre de 14/18, il n'y a plus de souvenirs vivants de cette époque et peu de traces écrites.

 


Toujours dans les archives de
La Concorde il faut attendre 1926 pour trouver la réorganisation de la Compagnie de la Pompe à Incendie. Les membres de la société de tir, La Concorde, les commerçants et les habitants de la localité du Parc, réunis en assemblée le 10 janvier 1926, sous la présidence de Mr Bellet, maire de Sainte-Pience, décident de réorganiser la compagnie de façon suivante :

1° : un comité d'honneur composé de :


- Guy Plaut
-
Henri Plaut
- Jean Savalette
- Descoqs
- Jamard, maire de Plomb
- Jules Bellet, maire de Sainte-Pience (depuis 1925)
- Louis Aumont
- Péguet

2° : un comité d'action chargé du service de la Pompe qui comprend :

- 1 sergent : Hébert de Plomb
- 1 sergent adjoint : Henri Quinton
- 1 clairon : A. Guesnon
- 1 secrétaire/trésorier : Léon Ligot
- Chargé de l'entretien du matériel : Aimable Morel
- Les autres personnes : Eugène Pichard, Victor Maincent, Donatien Aumont, Marcel Richard, Léon Datin, Paul Foulon, Henri Lesieur, Garnier, A Fleury, M Legros, A Leroyer, Henri Lecoq, Eugène Lemaire, Alphonse Morin, René Hergault, Hardy, Victor Tetrel Louis Chapel, Pascal Jugain, Jean Lemoine, Piolet, François Thebault, Alfred Bazire, Victor Lebrec, Léon Allain, Pierre Navet, Jean-Baptiste Herpin, soit 30 pompiers opérationnels.
Une manoeuvre est prévue le dimanche 24 janvier 1926 à 14h.


Qui sont ces hommes qui s'engagent dans la Compagnie de la Pompe à Incendie du Parc ?

1° Comité d'honneur :

- Guy Plaut : en réalité Guillaume Plaut, qui a changé son prénom en Guy en réaction à l'empereur Guillaume qui a déclaré la guerre à la France en 1914, châtelain, il a racheté les châteaux à M. Lecampion. Il est le fils de Julien Plaut, qui a prêté l'argent pour l'achat de la pompe en 1908, il a été maire de Sainte-Pience de 1900 à 1925. Il est le petit-fils maternel de M. Eugène Jonquier, châtelain et maire de Sainte-Pience de 1871 à 1900, et est le père d'Henri Plaut.
- Henri Plaut : châtelain, il deviendra maire de Ste Pience en 1945, et a démissionné en 1961, les Plaut ont habité Le Vieux Logis jusqu'en 1930.
- Jean Savalette, châtelain au château neuf jusqu'en 1930, puis ensuite au château de La Lucerne. 
- Jean Lebel, habite au Parc, Journaux Régies et Contributions directes, et Président de la
Concorde le 9 janvier 1913.
- Jules Bellet, maire de Sainte-Pience de 1925 à 1945, cultivateur Les Marchandises, Ste Pience -
- Descoqs, châtelain, La Champagne, Plomb, sera maire de Plomb.

- Louis Aumont, cultivateur, le Bourg Sainte-Pience, à gauche de l'église, frère de Donatien.
- Péguet, boucherie, café dans la maison d'André Dubois, propriété de M. Auvray, près de l'actuelle boulangerie.

2° Comité d'action :

- Hébert : Sergent, Chef de la Compagnie des pompiers du Parc, maçon au Parc (Plomb) face au garage
- Henri Quinton : adjoint au sergent, La Tabardière (Plomb) Pignon Percé,
- Eugène Pichard : bourrelier, café auberge du Parc, à l'emplacement de Mme Leprince, père de Raoul, garage/café, grand père de Guy, président du Tribunal Administratif de Caen.
- Albert Guesnon, clairon de la compagnie, le bourg de Sainte-Pience, près de l'église.
- Victor Maincent, café/épicerie/coiffeur, Le Parc (route de Braffais), employé au château comme jardinier, père d'Odette.
- Donatien Aumont, cultivateur au bourg de Sainte-Pience et Plomb.
- Marcel Richard, chauffeur à la maison Ligot, Le Parc, face à la Poste sur Plomb, sa femme est secrétaire/comptable à la maison Ligot.

- Léon Datin, cultivateur sur la ferme de Jean-Yves Morin, célibataire, secrétaire de mairie de Sainte-Pience.
- Paul Foulon, tailleur de pierres, puis jardinier au château, puis maison Ligot, chargé des croix de cimetière en fonte et des cierges, Le Parc (Plomb) maison anciennement Beurg.
- Henri Lesieur, boulanger au Parc (actuellement Auvray), graineterie puis biscuiterie (actuellement Michel Macé).

- Garnier, verdager pour M Descoqs, La Champagne, Plomb.
- A. Fleury, cultivateur à La Tabardière, Plomb.
- Legros, concierge, à l'entrée du château de Sainte-Pience.
- A. Leroyer, cultivateur à Plomb, route du Luot, Le Pignon Percé.
- Henri Lecoq, jardinier au château, chargé de surveiller la nuit le niveau de l'étang et d'ouvrir la vanne en cas de grosses pluies, la chaussée de l'étang ayant cédé en 1910, et réparations correctes demandées par le conseil municipal de Sainte-Pience.

- Eugène Lemaire, épicerie/café de l'église de Sainte-Pience, jardinier au château, père de Michel Lemaire (auquel on doit la photo des pompiers).
- Alphonse Morin, charron/tonnelier à Sainte-Pience (actuelle maison de Thérèse Trublet).
- René Hergault, chauffeur maison Ligot, père de Nénette et grand père de Christiane Bazire.
- Hardy, pas d'information.
- Victor Tétrel, facteur au Parc route d'Avranches, Plomb, père de Marcel.
- Louis Chapel, journalier agricole, La Chauffeterie, Sainte-Pience.
- Pascal Jugain, bourrelier/café repris par Hélène, Le Parc, route d'Avranches, Plomb, père d'Hélène Pichard.
- Jean Lemoine, pas d'information.

- Piolet, cidrerie, à la place de l'ancienne maison de Jean-Yves Morin, près de l'actuelle mairie du Parc.
- François Thébault, cultivateur, Sainte-Pience, village La Plaire, vers Noirpalu, il employait 3 sabotiers, dont 1 femme.
- Alfred Bazire, cultivateur à La Rimberdière, en 1916, coursier des Postes en voiture à cheval pour la poste de Sainte-Pience (père de Maria).
- Victor Lebrec, pas d'information.
- Léon Allain, cultivateur à Plomb, frère d'Henri, ancien président de La Concorde.
- Pierre Navet, menuisier au Parc, puis à Sainte-Pience, Le Bourg, père de Bernard, qui lui aussi était menuisier au bourg de Sainte-Pience.
- Jean-Baptiste Herpin, co-gérant de la maison Ligot, Le Parc, maison près de la Poste (Plomb), président de La Concorde le 18/12/1955, président du foot.
- Léon Ligot, déjà à l'origine des pompiers en 1908, père d'Henri Ligot et de Mme J-B Herpin.
- Aimable Morel, chargé de l'entretien du matériel de la Compagnie des pompiers, il reçoit une indemnité pour ça, on en retrouve trace dans les archives de La Concorde. Jardinier et factotum (homme à tout faire), au château (où il y avait 28 employés). Carillonneur à l'église, habitait Le Parc.


Il y avait des exercices d'entrainement qui étaient programmés par le Comité d'honneur qui désignait également la liste des pompiers qui y participaient. Il semblerait que ces exercices d'entrainement avaient lieu le dimanche après- midi à 14 h ce qui explique l'unique photo connue !

Le matériel et la pompe étant entreposés dans l'appentis de la maison D. Bazire, les exercices avaient lieu dans les près en dessous de sa maison, l'étang tout près servant de réservoir. Exercices programmés connus, les dimanches 24 janvier 1926 et 23 août 1931, à 14 h.

Il y avait sans doute aussi des interventions sur des feux. Une seule intervention à notre connaissance a eu lieu, sur l'incendie d'une maison d'habitation avant l'année 1939, c'est sur une maison de La Belle Fontaine, sur Sainte-Pience, les pompiers sont intervenus avec la pompe à bras. Le propriétaire de la maison était Armand Catherine, cette maison était louée.

D'après les souvenirs de Mme Briens Louise, de Sainte-Pience, les soldats allemands qui étaient logés au Parc, châteaux, école, presbytère, pendant l'occupation, s'amusaient avec la pompe à bras et l'ont détériorée.


En 1931, un autre document concernant la Compagnie de la Pompe à Incendie, il s'agit d'une réunion qui a eu lieu le 16 août chez M. Pichard, c'est à cette occasion qu'une manoeuvre est décidée pour le 23 août avec désignation des pompiers pour cet exercice : Joseph Binde, René Jouenne, Marcel Richard, H Hergault, Pierre Lecoq, Jean Lecoq, Henri Lecoq, Leroy (maréchal), Chenu (charron), François Tétrel, Victor Maincent, Cahu (boulanger), Eugène Lemaire, Porée (charpentier).

On retrouve des informations sur la Pompe Incendie du Parc en 1959, le 10 janvier à 18 h, au café Renault se sont réunis :

- MM Herpin, Péculier, Ligot de La Concorde

- MM H. Ligot, H. Lesieur, P. Jugain de l'ancien Comité de la Fête du Parc

Ils constatent que la Pompe à Incendie est la propriété de ces deux sociétés, que le matériel est inutilisable et ne peut être remis en état pour un service normal, et décident la vente.

Une offre d'achat a été faite par M. Mary d'Hocquigny pour 15 000 F, cette offre est acceptée à l'unanimité, avis est demandé à M. Plaut, seul membre restant du Comité de la Pompe, qui en a assuré la garde jusqu'à ce jour et avancé l'argent de l'achat ; M. Plaut donne un avis favorable, ce qui laisse supposer que Julien Plaut a été remboursé de son avance.

Le montant de la vente, 15 000 F, après liquidation du compte du Comité de la Fête, présenté par M. Ligot, qui présente un solde de 1 205 F, soit au total 16 205 F, sera réparti de la façon suivante : 11 205 F pour la Société Tir La Concorde, 5 000 F seront attribués au Comité organisateur d'une course cycliste annuelle au Parc, représenté par M. Henri Josseaume.

Ce jour-là se termine l'aventure de la Compagnie des Pompiers du Parc avec leur antique pompe à bras, mais aussi celui des Comités des Fêtes avec le Comité de la Fête de la mi-juillet, le comité des courses de chevaux. Il ne reste plus que le Comité des Courses Cyclistes et La Concorde.